Paul Lay fait événement d’une étrange façon : sans rien céder sur les principes, il est tout sauf « clivant ». Assurance, fraîcheur, brio sans brillant, les thèmes traités jusqu’au bout. Une fête.
— Francis Marmande, Le Monde
J’ai élaboré ce nouveau répertoire comme une illustration sonore de scènes cinématographiques qui se déroulent lors d’une fête. De la joie, de la légèreté, de l’inattendu.
L’exaltation de se retrouver. Chaque pièce caractérise
un personnage, une situation, ou encore un échange de regards, une danse, et bien d’autres mouvements.
Une fête, c’est également l’occasion d’observer le jeu
des masques : l’ego de chacun, complexe, miroite différemment en fonction des situations, afin d’obtenir l’adhésion du groupe. Ces moments de rassemblement nous renvoient à notre identité propre, aux multiples facettes
qui constituent notre personnalité, à notre image, nos fêlures, nos refoulements, nos projections,
nos fantasmes, confrontant notre réalité à celle des autres.
— Paul
Le style de Paul Lay est un bonheur pour l’auditeur. Emporté par un amour véritablement passionné de la musique, sans aucun exhibitionnisme, profondément sincère, voici donc un pianiste de 32 ans en pleine possession de son art, et que l’on se réjouit de suivre au fil de son évolution.
— Michel Contat, Télérama
Paul Lay séduit, enchante, abasourdit. (..) Chaque morceau ouvre le champ du contrôle, de l’émotion. Et de la découverte. Le sentiment d’un potentiel considérable...
— Bruno Pfeiffer, Libération
Tout est là; un groove d’une décontraction sans égale (..) Le ton est donné: avec une telle imagination harmonique et un jeu à la fois raffiné et affirmé, on a déjà là l’un des meilleurs disques de l’année 2017.
— Philippe Vincent, Jazzmag
(..) Rien n’est plus difficile, en art comme ailleurs, que de toucher à la légèreté, il est bon d’écouter le piano dandy de Paul Lay, ses mélodies sans soucis, sa pétillante musique d’alcôve, d’autant plus exquise qu’elle ne prétend à rien sinon à ravir.
— Louis-Julien Nicolaou, Les Inrocks
Une rythmique naturelle et puissante, subtile et délicate, toujours au service de l’émotion et de la sensation. Entendre ce trio est assez jubilatoire. La complicité proposée, la richesse des improvisations et la grande musicalité des thèmes joués, Lay signe ici son disque le plus impressionnant.
— Max Dembo, Qobuz